Devenir et localisation des bibliothèques d’historiennes et d’historiens

Cette page a pour vocation de rassembler des renseignements sur le devenir des bibliothèques d’historiennes et d’historiens : si elles ont été données, léguées, dispersées, vendues, conservées en l’état, et les lieux et institutions en charge de leur éventuelle conservation.

Elle a aussi une dimension collaborative : si vous possédez des renseignements susceptibles de compléter ou corriger les éléments fournis ci-dessous, n’hésitez pas à en faire part à l’équipe du projet BIBLHIS par le biais des commentaires.

Afin de documenter au mieux les informations de cette page et de permettre à tout chercheur ou chercheuse d’approfondir ses recherches, merci d’indiquer dans la mesure du possible, une référence, source, papier ou en ligne, à l’appui de vos informations.

Agulhon Maurice (1926-2014)

Une partie de la bibliothèque est donnée à la Bibliothèque universitaire d’Avignon en 2010 ; le reste lui est légué en 2016.

Sources et compléments : Jonathan Barbier et Natalie Petiteau, « La bibliothèque de Maurice Agulhon : cadre de travail, coulisses de l’écriture, et patrimoine scientifique », Revue d’histoire du XIXe siècle, 47 | 2013, mis en ligne le 31 déc. 2016. [En ligne] ; Jonathan Barbier, « Retour sur l’inventaire de la bibliothèque « historiographique » de Maurice Agulhon », BiblHis, 8 oct. 2019. [En ligne]

Aulard Alphonse (1849-1928)

Sa bibliothèque et ses archives (2328 volumes et 1213 pamphlets) sont acquises par James Buell Munn, professeur d’anglais à l’Université de New York, qui les lègue en 1932 à son département et déposées à la Widener Library d’Harvard.

Sources et compléments : Antonino de Francesco, « D’une révolution à l’autre : Alphonse Aulard face aux événements russes de 1917 », La Révolution française. Cahiers de l’Institut d’Histoire de la Révolution française, 5 | 2013. [en ligne]

D’Avezac Marie-Armand (1800-1875)

La bibliothèque de cet historien de la géographie et des voyages a été léguée à l’Institut.

Sources et compléments : site de l’Institut

Barante Prosper de (1782-1866)

La bibliothèque de Barante, entamée par ses ancêtres et poursuivie par ses descendants, est conservée dans la propriété familiale. Une partie a été vendue, notamment en 2017.

Sources et compléments : Catalogue de vente de la Bibliothèque Barante, 25 mars 2017, n° 64 [En ligne] ; Fontaine Jean-Paul, « Bibliothèque de Barante », Histoire de la bibliophilie, 25 février 2017 [En ligne].

Barny Roger (1929-2003)

Ses héritiers donnent la partie de sa bibliothèque spécialisée sur la Révolution (1200 titres) au Musée de la Révolution de Vizille.

Sources et compléments : Centre de documentation – Bibliothèque Albert Soboul. Musée de la Révolution française. Vizille

Bennassar Bartolomé (1929-2018)

Il fait don en 2009 d’une partie de sa bibliothèque (190 titres) au CADIST (Centre d’acquisition et de diffusion de l’information scientifique et technique) – Langues, littératures et civilisations de la Péninsule ibérique de l’UT2 Jean Jaurès en 2009.

Sources et compléments : CADIST Langues, littératures et civilisations de la Péninsule ibérique

Bloch Marc (1886-1944)

Une partie de sa bibliothèque (1500 titres) est donnée par son fils Jean-Pierre Bloch à la Sorbonne en 1963.

Sources et compléments : catalogue consultable sur le site de la Bibliothèque Halphen (1 rue Victor Cousin ; programme de la journée d’études « Marc Bloch, un historien et ses livres », organisée à Paris I-Panthéon Sorbonne le 4 avril 2007 [en ligne].

Bonnaud Robert (1929-2013)

Sa bibliothèque (près de 35 000 volumes) est donnée à la Bibliothèque de la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme en 2014.

Sources et compléments : Site de la Fondation de la Maison des sciences de l’homme 

Braudel Fernand (1902-1985)

Une partie de sa bibliothèque (près de 1500 ouvrages) et ses dossiers manuscrits sont légués à la Fondation de la Maison des Sciences de l’homme.

Sources et compléments : Site de la Fondation de la Maison des sciences de l’homme

Champion Pierre (1880-1942)

Archiviste-paléographe, spécialiste du XVe siècle, notamment de sa littérature, biographe de Charles d’Orléans, éditeur des pièces du procès de Jeanne d’Arc, Pierre Champion meurt en 1942. Une grande partie de sa bibliothèque est léguée à l’Institut (il avait élu à l’Académie des Sciences morales et politiques en 1940) et à la Société des Amis de Vincennes. Le reste est venu aux enchères en mars 1945.

Source : F.R., « On adjuge ! », Gavroche, 8 mars 1945, p. 3.

Couperie Pierre (1930-2009)

Sa bibliothèque et ses archives sont confiées après sa mort à Danielle Alexandre-Bidon, son exécutrice testamentaire. Elle donne une collection de 2 000 ouvrages et revues de science-fiction anglophone à la Bibliothèque nationale de France ; la documentation concernant la guerre rejoint le musée de l’Armée ; ses papiers de chercheur sont confiés au Centre de recherche historique de l’EHESS ; une grande partie de sa documentation, représentant 5 m3, est donnée la Cité internationale de la bande dessinée.

Sources et compléments : Catherine Ferreyrolle, « Le fonds Pierre Couperie : un trésor pour la Cité », Neuvième Art 2.0. La revue en ligne de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, mars 2014 [En ligne] ; « Les fonds spéciaux du département Littérature et art », site de la BnF.

Delort Robert (1932)

Il donne sa bibliothèque personnelle en 2018 à la Bibliothèque universitaire de Valenciennes.

Sources et compléments : annonce du colloque organisé à l’occasion du don, notamment sur le site de l’AniMed.

Duby Georges (1919-1996)

Une partie de sa bibliothèque est léguée à la Maison méditerranéenne des Sciences de l’homme et consultable à la Médiathèque de cette institution ; une autre partie est mise en vente.

Sources et compléments : Site de la Médiathèque de la Maison méditerranéenne des Sciences de l’homme ; « Ouvrages en divers genres de la bibliothèque de Georges Duby », Marseille, Librairie In-Quarto, janvier 2017 [en ligne] ; « Bibliothèque de Georges Duby, suite et fin », Marseille, Librairie In-Quarto, mai 2017 [en ligne] ; « Livres et documents. Catalogue n° 37 », [Orléans], Librairie Walden, juin 2017 [en ligne] ; Felipe Brandi, « Comptes rendus, tirés à part, bibliothèque : ce que lit Duby, ceux qui lisent Duby », dans P. Boucheron et J. Dalarun (dir.), Georges Duby, portrait de l’historien en ses archives, Paris, Gallimard, nrf, 2015, p. 161-184.

Durand Bruno (1890-1975)

Une partie de sa bibliothèque est donnée en 1964 à la Bibliothèque Méjanes, dont il était conservateur, et qui achète le reste en 1975.

Sources et compléments : Site de la Bibliothèque Méjanes

Duruy Victor (1811-1894)

Une grande partie de sa bibliothèque (plus de 6000 volumes) est vendue à sa mort.

Sources et compléments : [Catalogue de vente de la collection de livres de Victor Duruy], Paris, Ch. Porquet, 1895 ; Jean-Charles Geslot, « La bibliothèque de Victor Duruy : richesses et lacunes d’un catalogue de vente (1895) », BIBLHIS, 9 oct. 2019. [En ligne]

Febvre Lucien (1878-1956)

Sa bibliothèque est léguée par testament de son fils Henri Febvre à l’EHESS, qui en prend possession en 2013.

Sources et compléments : site de l’EHESS ; Brigitte Mazon, « Archives de Lucien Febvre. Historique et inventaire », Association pour la recherche autour de Lucien Febvre, 7 mars 2017 [en ligne].

Flammermont Jules-Gustave (1852-1899)

Une partie de ses livres sont donnés à la Sorbonne et constituent le noyau originel de l’actuel bibliothèque Lavisse.

Sources et compléments : site de la bibliothèque de la Sorbonne

Fossier Robert (1927-2012)

Il décidé de léguer un fonds 3500 documents personnels (dont 1800 ouvrages et plus de 800 numéros de revues) à la Bibliothèque universitaire de Valenciennes. Ce fonds est aujourd’hui conservé à la Bibliothèque universitaire du Mont-Houy (salle Robert-Fossier).

Sources et compléments : Bibliothèque universitaire de Valenciennes

Furet François (1927-1997)

Sa bibliothèque (3200 vol.) est donnée au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron.

Sources et compléments : Bibliothèque du CESPRA

Fustel de Coulanges Numa Denis (1830-1889)

Sa bibliothèque est vendue après sa mort, en février 1890.

Sources et compléments : Bibliothèque de feu M. Fustel de Coulanges [Vente. Livres. 20 févr. 1890], Paris, Maurice Delestre, Alphonse Picard, s.d. [1890].

Glotz Gustave (1892-1935)

Il lègue ses livres à la bibliothèque d’histoire ancienne de la Sorbonne, devenue bibliothèque du Centre Gustave-Glotz.

Sources et compléments : Bibliothèque Gernet-Glotz

Godechot Jacques (1907-1989)

Il lègue sa bibliothèque consacrée à la Révolution (3600 volumes) au Musée de la Révolution française de Vizille.

Sources et compléments : Centre de documentation – Bibliothèque Albert Soboul. Musée de la Révolution française. Vizille

Guizot François (1787-1874)

Sa bibliothèque a été en partie vendue après 1848. Elle était installée dans sa propriété du Val-Richer, où elle est toujours conservée.

Sources et compléments : Frédéric Barbier, « Chez Guizot: une excursion sous la Monarchie de juillet », Histoire du livre, 2 février 2017. [en ligne]

Halphen Louis (1880-1950)

Son fonds de livres est acquis par la Sorbonne et est conservée dans la bibliothèque qui porte son nom.

Sources et compléments : Site de la Bibliothèque Halphen

Harrisse Henry (1829-1910)

Sa collection est vendue après sa mort, en 1912.

Sources et compléments : Catalogue de livres, cartes et documents manuscrits provenant de la bibliothèque de feu Henry Harrisse, bibliographe et historien de l’Amérique…, Paris, C. Chadenat, 1912, 117 p.

Isaac Jules (1877-1963)

La propriété de sa bibliothèque passe après sa mort à l’association des Amis de Jules Isaac. Le fonds est déposé à la Bibliothèque Méjanes. L’association propose en 2010 d’en transférer la propriété à la Ville d’Aix-en-Provence, dont le conseil municipal accepte l’idée. Ces livres sont toujours conservés à la Bibliothèque Méjanes.

Sources et compléments : Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la ville d’Aix-en-Provence, séance publique du 28 juin 2010, 4 p. [en ligne]

Jaurès Jean (1859-1914)

La bibliothèque du maître d’œuvre de l’Histoire socialiste de la France contemporaine (2500 ouvrages) est conservée depuis 1939 au Musée de l’histoire vivante de Montreuil.

Sources et compléments : Site du Musée de l’histoire vivante de Montreuil

Labrousse Ernest (1895-1988)

Ses livres ont été donnés par sa famille à la bibliothèque d’histoire de l’Université Paris-VIII, qui les conserve depuis 2005 au sein de son service commun de documentation.

Sources et compléments : Présentation du fonds sur le site du SCD Paris-VIII ; Marie-Cécile Bouju, « Autour de la bibliothèque d’Ernest Labrousse », communication au colloque Les Sources de la pensée critique : regards sur les imprimés à l’époque contemporaine (1880-1970), Rouen, janvier 2014 [en ligne].

Le Goff Jacques (1924-2014)

Une partie de sa bibliothèque est donnée à la Bibliothèque du Saulchoir (Paris 13e).

Sources et compléments : « Dons à la bibliothèque », Bibliothèque du Saulchoir, 18 décembre 2107. [En ligne]

Le Roy Ladurie Emmanuel (1929)

Il lègue en 2009 une partie de sa bibliothèque (15 000 ouvrages) aux Archives départementales d’Eure-et-Loir ; les ouvrages d’histoire rurale sont déposés au musée du Compa (Conservatoire de l’agriculture), à Chartres.

Sources et compléments : site du Compa

Loraux Nicole (1943-2003)

Une partie de sa bibliothèque est léguée à la bibliothèque Gernet-Glotz.

Sources et compléments : « Ouvrages de Madame Nicole Loraux intégrés à la Bibliothèque Gernet/Glotz », [14 p.]. [En ligne]

Mandrou Robert (1921-1984)

Sa bibliothèque est versée et conservée à la Mission historique française de Göttingen, qu’il avait contribué à fonder.

Sources et compléments : Présentation du Fonds Robert Mandrou sur le site des Archives nationales ; Brigitte Mazon, « Introduction. Les archives de Robert Mandrou. « Une totalité vivante par la multiplicité ordonnée des plans et des abords » », Les Cahiers du Centre de Recherches Historiques, 18-19 | 1997 [en ligne] ; Christophe Duhamelle, « La Mission historique française en Allemagne (MHFA) », Clio, février 2004 [en ligne].

Martin Thomas-Henri (1813-1884)

La bibliothèque de cet helléniste est vendue en 1885.

Sources et compléments : Catalogue des livres composant la bibliothèque de feu M. Th.-Henri Martin,… dont la vente aura lieu du 27 avril au 2 Mai 1885, Rennes, J. Plihon et L. Hervé, 1885.

Masson Frédéric (1847-1923)

La bibliothèque de ce spécialiste de Napoléon et de l’Empire (70 000 livres) est léguée en 1926 à la Bibliothèque Thiers.

Sources et compléments :  Site de la Bibliothèque Thiers

Michelet Jules (1798-1874)

Sa bibliothèque est vendue en partie (3000 ouvrages) après sa mort, à l’Hôtel Drouot. La vente ne rapporte que 5 000 F, car sa veuve et sa famille auraient conservé les pièces les plus précieuses.

Sources et compléments : [Catalogue de vente de la collection des livres de Jules Michelet, 7 juillet 1874], Paris, A. Delahays, s.d. [1874] ; Catalogue de livres composant la bibliothèque de feu M. J. Michelet, Paris, Veuves Renou, Maulde et Cock, 1874, 4 p. ; Le XIXe siècle, 9 juill. 1874, p. 2 ; Le Figaro, 9 juill. 1874, p. 3.

Mosse Claude (1924)

Sa bibliothèque a été en partie donnée à la bibliothèque Gernet-Glotz.

Sources et compléments : « Don de Madame Claude Mosse à la bibliothèque Gernet-Glotz », Anhima,6 p. [en ligne]

Nicolet Claude (1930-2010)

Une grande partie de sa bibliothèque est conservée à la bibliothèque Gernet-Glotz.

Sources et compléments : « Ouvrages de la bibliothèque de Monsieur Claude Nicolet intégrés à la Bibliothèque Gernet/Glotz », Anhima, 148 p. [en ligne]

Oursel Charles (1876-1967)

La bibliothèque de cet historien de la Bourgogne, qui fut longtemps bibliothécaire de Dijon, est conservée aux Archives de Saône-et-Loire, dont son fils était conservateur.

Sources et compléments : Mathilde Simean, « Oursel, Charles », dans I. Antonutti (dir.), Dictionnaire des bibliothécaires, Villeurbanne, Presses de l’enssib, à paraître ; site des AD de Saône-et-Loire

Pourrière Jean (1887-1972)

Il fait don de ses livres (consacrés à Aix et à la Provence) à la Bibliothèque Méjanes en 1972.

Sources et compléments : Damien Pachot : « Jean Pourrière : ses recherches sur la passé d’Aix », Aix en découvertes, 17 déc. 2015. [en ligne]

Réberioux Madeleine (1920-2005)

Une partie de sa bibliothèque et de ses archives a été donnée en 2005 au Musée pour l’Histoire vivante de Montreuil.

Sources et compléments : Site du Musée de l’Histoire vivante

Reinach Théodore (1860-1928)

Ses livres sont versés à la Bibliothèque de la Sorbonne et répartis entre la Bibliothèque d’histoire ancienne (devenue Centre Gustave-Glotz) et la Bibliothèque Lavisse.

Sources et compléments : sites de la Bibliothèque Gernet-Glotz et de la Bibliothèque de la Sorbonne

Renan Ernest (1823-1892)

La bibliothèque d’Ernest Renan, destinée à la vente, est finalement léguée, dans sa plus grande partie, à la Bibliothèque nationale.

Sources et compléments : Présentation du fonds Renan sur le site du Comité d’histoire de la BnF ; Catalogue de la bibliothèque de Monsieur Ernest Renan, Paris, Calmann-Lévy, 1895, 495 p. [consultable sur Gallica]

Richard Robert (?-?)

La bibliothèque de cet historien moderniste, spécialiste de l’histoire maritime et sociale du Havre et de la Normandie, a été donnée en 1997, avec ses papiers, par son épouse, aux Archives départementales de Seine-Maritime. Un inventaire complet a été dressé, recensant environ 350 volumes imprimés, 330 tirés à part, plus de 300 manuels scolaires et une soixantaine de titres de revues.

Sources et compléments : Archives départementales de la Seine-Maritime, 179J. Fonds Richard, Rouen, 2003, 162 p. [En ligne]

Riché Pierre (1921-2019)

Une partie de sa bibliothèque est donnée à la Bibliothèque du Saulchoir (Paris 13e).

Sources et compléments : « Dons à la bibliothèque », Bibliothèque du Saulchoir, 18 décembre 2107. [En ligne]

Schlumberger Gustave (1844-1929)

Sa bibliothèque, spécialisée dans les études byzantines (6000 ouvrages), est léguée à l’Institut.

Sources et compléments : Site de la Bibliothèque de l’Institut

Segonds Alain-Philippe (1942-2011)

Une partie de sa bibliothèque est donnée à la Bibliothèque du Saulchoir (Paris 13e).

Sources et compléments : « Dons à la bibliothèque », Bibliothèque du Saulchoir, 18 décembre 2107. [En ligne]

Soboul Albert (1914-1982)

Sa bibliothèque (2800 titres) est acceptée en 1982 en dation par l’Etat qui la donne en 1985 au Musée de la Révolution française à Vizille.

Sources et compléments : Centre de documentation – Bibliothèque Albert Soboul. Musée de la Révolution française. Vizille

Suratteau Jean-René (1916-1998)

Sa bibliothèque (3000 volumes), consacrée surtout au Directoire et à la Suisse et à l’Allemagne de la fin du XVIIIe siècle, est donnée Musée de la Révolution française.

Sources et compléments : Centre de documentation – Bibliothèque Albert Soboul. Musée de la Révolution française. Vizille

Tapié Victor-Lucien (1900-1974)

Plus de la moitié de sa bibliothèque concerne sa spécialité, l’histoire de l’Europe centrale et orientale. Ses livres ont été partagés à sa mort entre deux institutions nantaises, la bibliothèque municipale et celle de l’Université.

Sources et compléments : Jean-François Noël, « L’idée nationale dans l’oeuvre de Victor-Lucien Tapié », Histoire, économie & sociétés, 1983, 2-3, p. 385. [En ligne]

Thierry Amédée (1797-1873)

Sa bibliothèque est en partie dispersée à sa mort.

Sources et compléments : Le Second Empire, 3e vente : ancienne collection du Prince de Wagram, ancienne collection du Sénateur Amédée Thierry… : vente, Nogent-sur-Marne, 16 décembre 1995…, Paris, L. Fahri, 1995, n.p. [24] p.

Thiers Adolphe (1797-1877)

Sa bibliothèque est léguée à l’Institut en 1905, avec son hôtel particulier de la place Saint-Georges.

Sources et compléments : Site de la Bibliothèque Thiers

Thomas Marcel (1917-2017)

Ses enfants donnent en 2017 sa bibliothèque et ses archives, essentiellement consacrées à l’Affaire Dreyfus, à la Bibliothèque de la Cour de Cassation.

Sources et compléments : Site de la Bibliothèque de la Cour de Cassation

Vernant Jean-Pierre (1914-2007)

Sa bibliothèque est en partie léguée à la bibliothèque Gernet-Glotz.

Sources et compléments : « Ouvrages de la bibliothèque de Monsieur Jean-Pierre Vernant intégrés à la bibliothèque Gernet/Glotz », Anhima, s.d., 20 p. [En ligne]

Vidal-Naquet (Pierre)

Ses livres sont notamment répartis entre la bibliothèque Gernet-Glotz et la Bibliothèque du Saulchoir.

Sources et compléments : « Ouvrages de la bibliothèque de Monsieur Pierre Vidal-Naquet intégrés à la bibliothèque Gernet/Glotz », Anhima, s.d., 237 p. [En ligne] ; « Dons à la bibliothèque », Bibliothèque du Saulchoir, 18 décembre 2107. [En ligne]

Vilar Pierre (1906-2003)

Sa collection est confiée à la bibliothèque de la Universitat de Girona.

Sources et compléments : Blog de l’atelier Pierre Vilar

Vovelle Michel (1933-2018)

Il fait don de sa bibliothèque (2500 ouvrages) à l’Institut d’histoire de la Révolution française ; l’inauguration a eu lieu en 2014.

Sources et compléments : Maryline Delbès, « Fonds Vovelle », L’Institut d’histoire de la Révolution française,mai 2017. [En ligne]

Wimet Pierre-André (1914-1994)

Sa bibliothèque, notamment spécialisée dans l’histoire du Nord de la France, et spécifiquement du Boulonnais, est vendue dix ans après sa mort, en 2004.

Sources et compléments : Livres anciens et modernes provenant de la bibliothèque de Pierre-André Wimet, historien, 1ère partie : livres anciens, Flandres, Artois, Boulonnais, Légion d’Honneur, Empire, Camp de Boulogne : [vente], Boulogne-sur-Mer, Hôtel des ventes, 20 mars 2004 / Benoît Prouvot, [Boulogne-sur-mer] : [s.n.], 2004, 40 p. ; 2e et dernière partie : littérature… divers… histoire… Boulonnais… : [vente], Boulogne-sur-Mer, Hôtel des ventes, 19 juin 2004 / Benoît Prouvot, [Boulogne-sur-mer], [s.n.], [2004], 38 p.